Quand un copain m’a appelé et a exigé avant même de me dire bonjour: « Alex! j’ai rencontré une fille géniale! Elle travaille dans la maroquinerie, il faut que tu la bloggues! » (oui on a inventé ce mot là entre nous) Je me suis dit: (Continuer)

 

1. Que je n’avais jamais vu ce pote aussi emballé par le travail de quelqu’un

2. Chic je vais rencontrer un nouveau talent!

3. On commence quand?

 

Rendez vous pris pour le lendemain dans la commune natale de la miss! Maïté est une jeune femme simple et passionnée, fine et rigolote et tellement tellement talentueuse ! On s’est baladé dans le bourg du Vauclin (et on s’est fait arrêter toutes les minutes par les habitants qui la reconnaissaient… genre retour de l’enfant prodigue). Interview-découverte avec une jeune femme exxxxxxxxtra et dont j’aime trop les créas!   ( Noël est déjà passé…on est même en 2013… le coup de la lettre au papa Noël risque d’échouer lamentablement… arf)

 

 Cliquez sur les flèches pour voir les photos

 

Parles moi de toi?

J’ai grandi au Vauclin à Ravine-Plate,  j’ai été à l’école au Vauclin, puis au collège et lycée au François.

 

D’où te viens cette passion pour l’artisanat?

J’ai toujours aimé bricoler, petite je faisais de la couture, je confectionnais des objets en bois avec mon petit papa. J’ai même fabriqué des sacs pour les copines au collège, j’allais parfois les vendre sur les plages du Vauclin avec des amis… j’ai toujours aimé ça.

 

Comment on entre à Hermès et Céline?

Après le bac j’ai entamé des études de biologie, ça n’était pas pour moi! Très vite, je me suis réorientée vers un C.A.P maroquinerie sur Paris à l’école Grégoire et Férrandi qui prépare aux métiers de bouche, et dans laquelle il y a une filière artisanale qui sert de vivier aux grandes marques de luxe comme Hermès. C’est comme ça que j’ai commencé

 

Qu’as tu préféré dans ces grandes maisons de Luxe:

J’adore la précision de ces grandes maisons. et puis Hermès est la seule à encore faire ses sacs du début à la fin à la main. J’ai travaillé sur des modèles mythiques des Birkin, des Kelly et d’autres…

 

Depuis tu as ouvert ton propre show room:

J’ai ouvert un petit atelier, l’atelier Maïté Wustner, à paris dans le 17ème, je fais des créations, du sur mesure, des réparations!

 

Tes créations préférées?

Le petit sac boule, ou alors le sac rigide en porté main, ou la pochette en bandoulière en agneau! En fait, j’aime tout! j’ai envie de garder tout pour moi mais c’est pas possible hein?! (lol)

 

Conseil de pro, c’est quoi une belle pièce en maroquinerie?

Une belle pièce  est plutôt dans un cuir noble (vache, veau), pas dans un cuir exotique (autruche, crocodile) et  va durer longtemps. C’est une pièce qu’on a envie de mettre pour aller travailler mais aussi dans des occasions plus chics. C’est un sac qu’on puisse garder toute la vie et qu’on ait envie de transmettre à ses enfants.

 

Tes créations que tu ne quittes pas:

Mon sac en bandoulière en agneau gris, et ma manchette en cuir gris anthracite.

 

Un rouge à lèvre:

Le Guerlain rouge pailleté (acheté en Duty Free… en rentrant au pays krkrkr)

 

Ton vêtement fétiche

Mon jean destroy avec des tâches de peintures… mais je suis pas un modèle de mode… j’ai horreur des magasins… :p je préfère me les fabriquer directement (rires)

 

 

Pour joindre Maïté, rendez vous ici sur sa page facebook, elle est en Martinique jusqu’au 12 janvier.

photos: D-Eye